Livraison OFFERTE à travers toute l'Europe.

5% offerts sur votre première commande. Cliquez ici.

+ de 5000 avis vérifiés.

Comment fonctionne un gilet pare-balles ?

Gilet pare-balles avec magazines

Écrit par Michel. M - Mis à jour le 1 mars 2024

Vous souhaitez comprendre le fonctionnement d’un gilet pare-balles ? Vous voulez savoir comment un simple gilet peut vous sauver la vie ? Ou simplement vous faire une idée de la résistance d’une protection balistique face à une balle ?

Un gilet pare-balles est une combinaison entre une housse et des plaques balistiques. Cette protection est composée de matériaux type Kevlar®, Dyneema® ou de céramique balistique. C’est l’assemblage de ces différentes matières suivant un processus bien spécifique qui offre au gilet pare-balles sa résistance si renommée.

À travers cet article, vous découvrirez : 

  • Le but réel qui se cache derrière l’utilisation d’un gilet pare-balles 
  • Le fonctionnement si spécifique du gilet balistique
  • Les réponses à différentes questions concernant cette protection hors du commun

À la fin de la lecture de ce guide détaillé, vous pourrez rendre vert de jalousie tout votre entourage grâce au savoir que vous aurez acquis. Allons-y !

Fonctionnement gilet pare-balles : tout ce qu’il faut savoir

Balle de kalachnikov

Afin de vous introduire logiquement au pourquoi du comment du gilet pare-balles, il nous semble pertinent de vous faire un rapide rappel en ce qui concerne l’utilisation primaire de ce type de protection.

L’article s’enchainera évidemment sur le fonctionnement du gilet pare-balles avant de faire un léger point sur l’intérêt d’un système MOLLE. Découvrons tout cela ensemble !

Pourquoi un gilet pare-balles ?

La question peut paraître anodine, mais il est intéressant de se la poser : quelles sont les raisons qui justifient le port d’un gilet pare-balles ?

Vous n’êtes pas sans le savoir, l’objectif initial d’un gilet balistique est d’assurer la protection de l’individu qui le porte en l’empêchant d’être touché par une balle. Un gilet pare-balles agit finalement comme une armure, comme un bouclier entre le corps et les projectiles d’armes.

Initialement destinés aux forces de l’ordre (Police, Gendarmerie, ASVP, GIGN, etc…), aux agents de sécurité ou encore aux militaires, les gilets balistiques se démocratisent de plus en plus et sont maintenant accessibles à tous. Avec le climat plutôt dangereux vers lequel nous nous dirigeons, il est légitime de vouloir se sentir en sécurité et porter une protection balistique.

Aujourd’hui, et même si cela reste pour le moment peu fréquent, il est possible de croiser un civil, une personnalité publique ou un enfant qui portent un gilet pare-balles dans la rue. Et encore, tout dépend si le gilet balistique en question est discret ou non.

De plus, les loisirs comme le airsoft, la chasse ou le paintball nécessitent maintenant un gilet tactique, l’équivalent d’un gilet pare-balles, mais avec la possibilité d’accrocher tout l’équipement nécessaire à la pratique en question. On retrouve alors sur ce type de gilets des holsters pour les armes, un système d’attache MOLLE, de multiples pochettes pour le rangement des accessoires.

Ainsi, le but du port d’un gilet pare-balles est de protéger d’une balle toutes les zones vitales, de rester léger et ergonomique, mais aussi (pour certains) de laisser la possibilité de transporter son matériel.

Mais alors, comment fonctionne vraiment un gilet pare-balles ? Entrons dans le vif du sujet !

Encart publicitaire 1

De quelle manière un gilet de protection assure-t-il votre sécurité ?

Le fonctionnement d’un gilet balistique n’est pas aussi poussé que vous pourriez le croire. Ce sont surtout les matériaux sélectionnés à la base de la conception qui sont importants.

Un gilet pare-balles se divise en deux éléments : 

  • Une housse
  • Des plaques balistiques
  • La housse est élaborée via un processus bien précis : la superposition de couches de fibres. Mais pas n’importe quelles fibres. Elles peuvent être des aramides (Twaron®, Kevlar®), du polyéthylène (Dyneema® ou Spectra® par exemple) ou du nylon balistique.

    Ces matériaux ont la particularité d’être ultra-résistants lorsqu’ils sont tissés en maille et superposés. Ainsi, le principe-maître de l’efficacité d’un gilet pare-balles est de superposer 20 à 50 couches de ces mêmes matières.

    Une housse est normalement conçue pour accueillir des plaques balistiques frontales et dorsales. Une plaque balistique est fabriquée quasiment sur le même principe que la housse, à la différence qu’une plaque en acier, en titane ou en céramique balistique est disposée avant la superposition de couches de fibres (Kevlar®, Dyneema®, etc…).

    Ainsi, le rôle de la housse est de ralentir la vélocité (=vitesse) de la balle à son arrivée sur le gilet. La plaque balistique en céramique (ou autres matériaux) placée à l’intérieur stoppe la balle et transfère l’énergie cinétique de cette dernière sur l’ensemble de la superposition de couches disposée à l’arrière.

    Cette superposition de couches va agir comme un effet “boomerang” et changer la direction de l’énergie cinétique en renvoyant celle-ci en direction de la plaque en céramique. Si ce procédé n’était pas efficient, le corps de la victime subirait un fort traumatisme dû au choc lors de l’impact de la balle, ce qui endommagerait gravement ses organes vitaux.

    Ensuite, il existe différents types de plaques balistiques dont la résistance est classée selon les normes du “National Institut of Justice” (NIJ) : 

    • Plaques pare-balles NIJ IIIA - les plus classiques. Élaborées la plupart du temps sans plaque de céramique (Kevlar®, nylon balistique ou Dyneema®), elles bloquent les balles des armes les plus courantes.
    • Plaques pare-balles NIJ III - conçues avec une plaque rigide en céramique, elles résistent à la majorité des plus grosses armes.
    • Plaques pare-balles NIJ IV - un niveau au-dessus, ces plaques sont capables de bloquer les balles de fusils d’assaut.

    Et voilà, rien de plus simple, vous savez comment fonctionne un gilet pare-balles !

    Comment fonctionne le système MOLLE ?

    Le système MOLLE est l’équipement le plus souvent présent sur les gilets pare-balles, en particulier sur les gilets tactiques.

    L’acronyme MOLLE nous vient de l’anglais “Modular Lightweight Load-carrying Equipment”, ce qui signifie en traduction pure et dure : port d’équipement léger modulable.

    Pour faire simple, un système MOLLE permet de fixer la plupart de l’équipement destiné à l’action : armes, lampe torche, chargeurs de munitions, couteaux, radiocommunication, etc. Tout bon militaire (quoique la Police et la Gendarmerie s’y mettent aussi), tout bon joueur d’airsoft, tout bon tacticien possède un système d’attache MOLLE sur son gilet pare-balles.

    Son fonctionnement est on ne peut plus facile : sur toute la surface du gilet pare-balles sont disposées des sortes de “boucles” en tissu. Il est donc possible de passer les sangles de n’importe lequel de votre équipement à travers ces boucles, à l’endroit que vous le souhaitez sur le gilet, pour l’y accrocher. 

    Rien de bien compliqué donc. De cette manière, votre protection balistique reste complètement personnalisable : vous pouvez adapter l’emplacement et la quantité de votre matériel tactique à votre guise.

    Les particularités inexpliquées du gilet balistique

    Encart publicitaire 2

    Dans l’univers de la protection balistique, bon nombre de questions n’ont jamais trouvé de réponses. Maintenant que vous êtes instruit(e) quant au fonctionnement du gilet pare-balles, les réponses à ces questions auront surement du sens pour vous.

    Lançons-nous ensemble dans la résolution de ces questions, qui concernent bien sûr les gilets balistiques, restées trop longtemps sans réponse. C’est parti !

    Pourquoi les gilets balistiques s’arrêtent au-dessus du nombril ?

    Une majorité de gilets pare-balles s’arrête en effet juste au-dessus du nombril. 

    L’explication est simple : le rôle d’un gilet pare-balles est de protéger les parties vitales du corps, c’est-à-dire le cœur, la cage thoracique, les poumons, le foie, les reins et la colonne vertébrale. 

    Certes, il pourrait être intéressant d’assurer la protection (comme le font déjà certains gilets) de l’entièreté du haut du corps, cependant, cela rajouterait un poids non négligeable qui entraverait la mobilité de l’individu s’il était contraint de fuir.

    Pourquoi les gilets pare-balles ne bloquent pas les couteaux ?

    Un gilet balistique n’est pas censé bloquer un coup de couteau tout simplement, car c’est un gilet “pare-balles”.

    Mais il y a une nuance à apporter : la plupart des gilets en Kevlar®, en Dyneema® ou en nylon balistique devraient résister à des coupures de couteau. Toutefois, un coup de couteau frontal aura probablement raison d’eux.

    Néanmoins, pour ce qui est des gilets pare-balles avec un niveau NIJ III ou IV équipés de plaques balistiques, il y a une chance sur deux pour que la victime se sorte indemne d’un coup de couteau frontal.

    Explications : les plaques pare-balles insérées à l’intérieur sont généralement conçues avec des matériaux durs type céramique ou acier : 

    • Dans le meilleur des cas, la plaque stoppe le coup de couteau.
    • Dans le pire des cas, la plaque dévie le couteau et l’oriente vers une zone sensible du corps non protégée, ce qui blesse l’individu.

    Si votre peur est uniquement destinée aux coups de couteau, nous vous invitons donc à penser à votre protection en vous dirigeant non pas vers des gilets pare-balles, mais vers des gilets pare-lame.

    Couteau tactique

    Pourquoi un gilet tactique ne couvre pas tout le corps ?

    La raison pour laquelle un gilet pare-balles ou tactique ne couvre pas le corps est qu’il est dédié à vous sauver la vie, pas à vous éviter de ressentir de la douleur

    La taille d’un gilet pare-balles correspond à la forme des plaques balistiques que vous allez insérer dedans. Ces dernières vous permettent de protéger vos organes vitaux et pèsent déjà assez lourd.

    Il ne serait pas totalement idiot d’avoir une couverture de protection complète sur tout le corps, néanmoins, votre mobilité en serait largement réduite. L’une des caractéristiques d’un bon gilet pare-balles est qu’il puisse vous laisser libre de vos mouvements tout en évitant les blessures irréversibles. Une blessure par armes à la jambe ou à l’épaule n’est pas mortelle.

    Testez l’efficacité d’un gilet en situation réelle

    Vous l’avez compris, le fonctionnement d’un gilet pare-balles n’est pas aussi complexe qu’on pourrait le penser. Les innovations et les recherches de ces dernières décennies ont permis d’en faire un outil de protection extrêmement efficace, mais sa fabrication nécessite un savoir et des compétences particulières.

    Avec toutes ces informations, vous êtes dorénavant un(e) expert(e) de haut niveau en ce qui concerne le domaine balistique. Vous devriez à présent être rassuré(e) quant à l’efficacité d’un gilet pare-balles face à l’attaque de balles. Encore faut-il vous orienter vers le bon produit !

    Et cette décision importante n’est pas à prendre à la légère : vous devez être sûr(e) à 100% de votre choix.

    C’est pourquoi nous vous suggérons de faire la découverte des différents modèles de gilets pare-balles que nous proposons. Cette sélection vous permettra de visualiser sans difficultés le gilet de protection qui conviendra le mieux à votre environnement et à vos besoins.

    Découvrez-les dès à présent en cliquant sur l’image ci-dessous.

    Encart publicitaire 3

    Partager :

    Écrire un commentaire

    Vous aimerez aussi

    Militaire avec un gilet pare-balles

    Boutique BodyProtek

    Nos clients à travers l'Europe sont unanimes : nos protections balistiques sont d'une efficacité redoutable. Explorez notre large gamme de produits pour garantir votre sécurité de manière optimale.